LES VINS VIVANTS

Le vin biologique

Un vin biologique est un vin produit suivant les principes de l’agriculture biologique. Ces principes s’appliquent de la vigne (viticulture) à la cave (vinification). Cette démarche oblige à n’ajouter aucun produit chimique, aucun traitement synthétique, aucun herbicide et insecticide dans les vignes, permettant ainsi de réduire les intrants lors de la vinification. Cependant, cette méthode d’agriculture autorise notamment l’acidification, la désacidification, le traitement thermique, l’ajout de tanins, l’ajout de copeaux de bois, de soufre, l’utilisation de levures industriels et d’autres produits chimiques de synthèses donc leur utilisation demeure est réglementée depuis 2012 par un cahier des charges européen …

Le vin biologique

Un vin biologique est un vin produit suivant les principes de l’agriculture biologique. Ces principes s’appliquent de la vigne (viticulture) à la cave (vinification). Cette démarche oblige à n’ajouter aucun produit chimique, aucun traitement synthétique, aucun herbicide et insecticide dans les vignes, permettant ainsi de réduire les intrants lors de la vinification. Cependant, cette méthode d’agriculture autorise notamment l’acidification, la désacidification, le traitement thermique, l’ajout de tanins, l’ajout de copeaux de bois, de soufre, l’utilisation de levures industriels et d’autres produits chimiques de synthèses donc leur utilisation demeure est réglementée depuis 2012 par un cahier des charges européen …

 amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Le vin biodynamique

L’agriculture biodynamique a été fondée par Rudolf Steiner en 1924. Elle est basée sur la connaissance et le respect des forces du Vivant, qui favorise une plus grande biodiversité des sols pour renforcer la vitalité des plantes. C’est une agriculture durable par excellence, allant bien plus loin que l’agriculture biologique dans la quête d’une production en phase avec la nature. Cette agriculture est encadrée par deux organismes : Demeter et Biodyvin qui possèdent chacun leur charte avec leur logo, leurs contraintes et leurs permissions. Les vignerons biodynamistes s’efforcent de redonner à la plante et au sol un équilibre, une résistance et une vitalité, qui ont trop eu tendance à être négligés pendant de nombreuses années, avec les traitements chimiques répétés sur les sols et les végétaux. Pour ce faire, tout au long de l’année, ces vignerons vont “dynamiser” la plante et son environnement (terre et air), notamment en projetant à très petites doses des préparations issues de produits naturels : bouses de vache, la silice de corne, le compost de Bouse Maria Thun, les décoctions de plantes, tout en tenant compte des différents rythmes lunaires et planétaires, influents, dans le développement et la vie de la vigne, du raisin et du vin. Ce mode de production basé avant tout sur une “philosophie agricole” se traduit dans les faits par une augmentation spectaculaire de l’enracinement de la vigne, sa résistance aux maladies et de la qualité gustative des raisins. Cette agriculture biodynamique est avant tout la recherche d’une quête visant à allier production agricole et respect de l’écosystème naturel dans son ensemble.

Le vin biodynamique

L’agriculture biodynamique a été fondée par Rudolf Steiner en 1924. Elle est basée sur la connaissance et le respect des forces du Vivant, qui favorise une plus grande biodiversité des sols pour renforcer la vitalité des plantes. C’est une agriculture durable par excellence, allant bien plus loin que l’agriculture biologique dans la quête d’une production en phase avec la nature. Cette agriculture est encadrée par deux organismes : Demeter et Biodyvin qui possèdent chacun leur charte avec leur logo, leurs contraintes et leurs permissions. Les vignerons biodynamistes s’efforcent de redonner à la plante et au sol un équilibre, une résistance et une vitalité, qui ont trop eu tendance à être négligés pendant de nombreuses années, avec les traitements chimiques répétés sur les sols et les végétaux. Pour ce faire, tout au long de l’année, ces vignerons vont “dynamiser” la plante et son environnement (terre et air), notamment en projetant à très petites doses des préparations issues de produits naturels : bouses de vache, la silice de corne, le compost de Bouse Maria Thun, les décoctions de plantes, tout en tenant compte des différents rythmes lunaires et planétaires, influents, dans le développement et la vie de la vigne, du raisin et du vin. Ce mode de production basé avant tout sur une “philosophie agricole” se traduit dans les faits par une augmentation spectaculaire de l’enracinement de la vigne, sa résistance aux maladies et de la qualité gustative des raisins. Cette agriculture biodynamique est avant tout la recherche d’une quête visant à allier production agricole et respect de l’écosystème naturel dans son ensemble.

Le vin naturel

A ce jour, le vin nature d’un point de vue légal et réglementaire n’existe pas. Le vin nature ou vin naturel demeure avant tout un choix philosophique visant à retrouver l’expression naturelle du terroir en appliquant des critères suivants :

– 100% des raisins de son terroir d’origine (de toutes les appellations : AOP, AOC, IGP, Vin de France, etc.) issus d’une agriculture biologique certifiée par les organismes certificateurs agréés, subissant aucun traitement chimique.
– Des vendanges manuelles.
– Des vins vinifiés avec des levures indigènes uniquement (levures présentent naturellement sur la baie des raisins).
– Aucune action de modification volontaire de la constitution du raisin.
– Aucun recours aux techniques physiques brutales et traumatisantes (osmose inverse, filtrations, filtration tangentielle, flash pasteurisation, thermovinification…).
– Aucun intrant œnologique lors de la vinification à part l’ajout de soufre (sulfite) après la fermentation, avant la mis en bouteille (l’ajustement possible de SO2 < 30 mg/l total, indépendamment du type de vin).

Cette dernière méthode de production est de loin la plus respectueuse de notre environnement offrant une pureté gustative inégalable nécessitant de la part du consommateur d’une remise en question de ses habitudes de consommation liées à des goûts standardisés.

 

Le vin naturel

A ce jour, le vin nature d’un point de vue légal et réglementaire n’existe pas. Le vin nature ou vin naturel demeure avant tout un choix philosophique visant à retrouver l’expression naturelle du terroir en appliquant des critères suivants :

– 100% des raisins de son terroir d’origine (de toutes les appellations : AOP, AOC, IGP, Vin de France, etc.) issus d’une agriculture biologique certifiée par les organismes certificateurs agréés, subissant aucun traitement chimique.
– Des vendanges manuelles.
– Des vins vinifiés avec des levures indigènes uniquement (levures présentent naturellement sur la baie des raisins).
– Aucune action de modification volontaire de la constitution du raisin.
– Aucun recours aux techniques physiques brutales et traumatisantes (osmose inverse, filtrations, filtration tangentielle, flash pasteurisation, thermovinification…).
– Aucun intrant œnologique lors de la vinification à part l’ajout de soufre (sulfite) après la fermentation, avant la mis en bouteille (l’ajustement possible de SO2 < 30 mg/l total, indépendamment du type de vin).

Cette dernière méthode de production est de loin la plus respectueuse de notre environnement offrant une pureté gustative inégalable nécessitant de la part du consommateur d’une remise en question de ses habitudes de consommation liées à des goûts standardisés.

 

En ne sélectionnant que les meilleurs vins issue de ces trois méthodes de production agricole, Vinoemotion permet aux consommateurs d’accéder à des vins d’exception en accord avec l’éthique de ces clients.